Dix braconniers de Bugorhe viennent de rendre leurs pièges et s’engagent en faveur de la protection du PNKB.

la sensibilisation des braconniers par le Directeur et chef de site

Trois pièges artisanaux (mâchoires), deux lances, deux fils à ligaturer et un grelot. Ces instruments ont été remis au Chef de Site ce lundi 11 juillet 2022 par dix braconniers du groupement de Bugorhe en territoire de Kabare.

Volontairement, ils ont rendu ces instruments entre les mains du directeur chef de site du PNKB. Cette action intervient après deux autres du genre en l’espace de quatre jours. Le Directeur et chef de site Déo Kujirakwinja est satisfait de cette attitude qui a pour objectif de protéger quelques espèces menacées d’extinction dans le parc de Kahuzi Biega. 

Selon lui, ce comportement est le fruit de plusieurs séances de sensibilisation à travers lesquelles les riverains prennent conscience de la protection de l’environnement, cheval de bataille du directeur chef de site ainsi que de tous les conservateurs du PNKB qui épousent cette logique.

Cette dizaine de braconniers s’engage à lutter contre les actes de braconnage au sein de cette aire protégée. Ils s’alignent derrière protection communautaire de la biodiversité du Parc National de Kahuzi Biega.

Une poignée de mains aux braconniers en signe d’encouragement

Le Docteur Kujirakwinja reste convaincu que certains membres des communautés riveraines du parc comprennent déjà l’importance de la protection de l’environnement. Il est encouragé par cet acte et pense que c’est à travers cette attitude que le PNKB retrouvera réellement sa vraie place de patrimoine mondial.

« Vous êtes désormais des ambassadeurs de la sensibilisation de vos frères, familiers et vos sœurs à travers la dénonciation de tout acte tendant à détruire notre aire protégée » conseille le chef de site qui appelle les autres braconniers à devoir remettre leurs outils de chasse qu’ils gardent et qu’ils utilisent souvent. C’est notamment la calibre 12, des lances, des machettes, des pièges, fils à ligaturer et consort.

Vérité Rukiko l’un des braconniers, démontre que cet acte salutaire le met à l’abri de toute arrestation par des écogardes.

Depuis son accession à la tête du PNKB, trois actions communautaires ont surpris le directeur chef de site. C’est entre autres le fait que la population de Bushaku 2 a attrapé un braconnier et a alerté les autorités du parc.

Egalement, certains chefs locaux riverains notamment des peuples autochtones s’engagent à accompagner les actions de protection.

Auteur :Hubert MULONGOY