singe blanc et noir (Colobus guereza)

Colobus guereza, le colobe guéréza ou guéréza du Kilimandjaro (entre autres), est une espèce qui fait partie desmammifères Primates. C’est un singe de la famille des Cercopithecidae. Il s’agit d’une espèce de singe de l’Ancien Monde.  L’espèce comprend plusieurs sous-espèces d’apparence différente. Il possède une apparence distinctive à laquelle son nom fait allusion ; les longues franges de poils blancs qui parcourent chaque côté de son tronc noir lui font une espèce de manteau. Son visage est encadré de poils blanc et il a une grande queue blanche en forme de touffe.

11032808694_3b92c851b2_b

 

Le guéréza est diurne et arboricole, on le trouve à la fois dans les forêts de feuillus et les forêts de conifères. C’est une espèce adaptable qui peut supporter les perturbations de son habitat et préfère la forêt secondaire près des rivières ou des lacs. Même si autrefois on pensait qu’il ne mangeait que des feuilles, il mange aussi des graines, des fruits et des arthropodes. Il est capable de digérer de la matière végétale comportant une teneur élevée en fibres grâce à son estomac spécialisé, mais il ne peut manger à la fois qu’un petit nombre d’espèces de plantes. Il est chassé par des rapaces et certains mammifères comme le chimpanzé commun et le léopard.

Le guéréza vit en groupes sociaux de trois à quinze individus. En règle générale ces groupes comprennent un mâle dominant, plusieurs femelles, et la progéniture de ces dernières. Il se reproduit selon un système polygyne et la copulation commence avec la communication vocale. Après une période de gestation d’un peu plus de cinq mois, les bébés naissent avec une peau rose et une fourrure blanche qui devient foncée et atteint la coloration des adultes en trois à quatre mois. Le guéréza est bien connu pour son chant à l’aurore, le « rugissement » des mâles est une méthode pour communiquer à longue distance : elle renforce les limites territoriales. Il pratique aussi d’autres vocalisations et se sert pour communiquer de postures de son corps, de mouvements et d’expressions faciales.

Le guéréza est listé comme préoccupation mineure par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), car il est très répandu et, bien que menacé localement dans certaines régions, son déclin n’est pas suffisant pour le ranger dans une catégorie de menace plus élevée. Cependant, une sous-espèce qui se trouve au Kenya est considérée comme en danger. Il peut survivre convenablement dans les forêts dégradées, et dans quelques régions il est plus abondant dans les zones exploitées que dans celles qui ne le sont pas. Le guéréza est également menacé par la chasse pour la viande de brousse et pour sa peau.

Auteur :Hubert MULONGOY

Laisser un commentaire