Le PNKB se dote de 113 nouveaux écogardes

C’est à l’issue d’une formation de deux mois organisée par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) au Parc National de Kahuzi Biega (PNKB) que 113 écogardes viennent de recevoir leur brevet et de jurer sur leur serment de fidélité en faveur de la protection du Parc.

Cette formation a été dispensée par des instructeurs nationaux dont trois officiers des Forces Armées de la RDC, trois instructeurs de l’ICCN et deux instructeurs expatriés dont Mr Jan Wanderstein (coordinateur de la formation) et Eric Saudan. Deux autres officiers de l’ICCN ont joué le rôle de chef de centre et de la logistique.

Dans son discours le Directeur et Chef de site du PNKB le Dr Radar Nishuli a informé le public que cette formation rentrait dans la vision du Président Joseph Kabila de faire de la conservation de la nature son cheval de Bataille. Pour emboiter le pas à cette vision et dans le cadre de la mise en œuvre de la reforme de l’ICCN, le Directeur Général de l’ICCN le Pasteur Dr Cosma Wilungula a autorisé l’engagement de ces écogardes pour assurer la surveillance dans ses 7 stations. Deux messages clefs ont émaillé son speech. Le premier était une demande aux FARDC de doter les nouveaux écogardes des outils de travail et le second était un encouragement aux écogardes et une mise en garde pour la désertion qui du reste est punissable par la loi. Il a promis, avec ces nouveaux éléments, d’élargir la couverture et le contrôle du parc en vue d’en assurer l’intégrité comme le demande son plan d’aménagement et de gestion.

Dans leur adresse au Ministre de l’Intérieur, représentant personnel du Gouverneur de Province à ces cérémonies, les écogardes ont apprécié à sa juste valeur la formation qu’ils ont qualifié d’objectivement reçue et ils se sont engagés solennellement à exécuter loyalement le devoir professionnel leur confié afin d’atteindre positivement les objectifs poursuivis par le PNKB en particulier et l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature en Général.

Trois points essentiels ont été retenus dans le discours du Chef d’Etat Major de la 33ème Région Militaire à savoir :

  • L’invitation de tous de faire confiance aux FARDC
  • Détruire la nature c’est trahir la RD Congo car sans nature la vie devient hypothétique
  • La promesse de répondre à la demande du Site concernant les outils de travail.

Prenant la parole le ministre de l’Intérieur, représentant du Gouverneur de Province a émis le vœu de voir ce centre de formation devenir non seulement pour le PNKB, mais plutôt un centre de formation qui servirait tous les autres aires protégées de la RDC. Il a fait un appel pathétique aux femmes congolaises de suivre l’exemple de ces 8 femmes Écogardes qui figurent parmi les nouveaux Écogardes formés pour le bien-être de la conservation.

Cette formation a été rendue possible grâce à l’appui financier de la Coopération allemande et l’appui technique de la 33ème Région Militaire.

La présence de l’Unesco à travers son représentant pays en RDC, Monsieur Diallo, était un signe fort de cette organisation des nations unies dans l’accompagnement pour la préservation des sites du patrimoine mondial.

Les partenaires GIZ, FFI, DFGFI, COOPERA, MGVP, WCS, la Police nationale, la Direction Générale des Migrations, les Chefs coutumiers de Bakisi, de Buloho, de Kabare, de Kasese et d’Itebero ont aussi rehaussé de leurs présences à ce grandiose événement. Nous leur adressons nos vifs remerciements.

Auteur :Hubert MULONGOY

Laisser un commentaire