LA LIBÉRATION DU COULOIR ÉCOLOGIQUE DU PARC NATIONAL DE KAHUZI BIEGA KAHUZI BIEGA, UNE PRIORITÉ POUR L’INSTITUT CONGOLAIS POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE.

Le Parc National de Kahuzi Biega Site du patrimoine mondial de l’Unesco et  dernier refuge des gorilles de plaine de l’Est sur la planète terre, est l’un des joyaux  qui  fait la fierté de la République Démocratique du Congo.

Il s’étend sur 600.000 ha et subdivisé sur deux blocs  forestiers qui sont les forets primaire du bassin du Congo dans sa partie basse altitude et les forets afro montagnarde de rift Albertine  dans sa partie haute altitude.

Ces deux parties sont reliés par un corridor  communément appelé couloir écologique de Ninja.  Départ sa position décrite ci haut ce corridor maintien  la continuité des habitats, sert de la mobilité des espèces   afin d’éviter les risques éventuels de consanguinité de certaines espèces surtout celle des gorilles et des éléphants. En plus de sa valeur écologique ce corridor est unique en son genre en Afrique.  Malgré toutes ces valeurs évoquées, ce corridor est occupé à plus de 60 % par des fermiers véreux.  Les autorités qui ont la gestion des parcs nationaux ont tout fait pour libérer ce corridor mais sans succès. Des réunions de haut niveau, des conférences, des ateliers, des déplacements de ministres nationaux et provinciaux ont été organisé sans obtenir la libération de ce couloir écologique.    Des titres des fermiers  ont été annulés par le gouvernement provincial, mais les mêmes titres ont été concédés à d’autres personnes et la situation est restée cyclique dans  un éternel recommencement. En ce jour 29 fermes sont géo localisés, dans ce corridor.

nouvelles autorités  nouvelles  méthodes

A son arrivé à la tête du Parc National de Kahuzi Biega, le nouveau Directeur et Chef de site,  De -Dieu Bya’ombe, s’est donné comme  priorité première  la libération du couloir écologique qui fait que le PNKB soit toujours maintenus sur la liste des biens du patrimoine mondial de l’Unesco  en péril.  Ainsi le nouveau Chef  a pris l’initiative de lancer un double front, diplomatique et militaire. Au même moment que les autorités nationales débarquent à Tshivanga, le quartier général du parc national de Kahuzi Biega,  sur terrain c’est la puissance de feu qui est utilisé pour en découdre avec les spoliateurs des terres du parc. Actuellement plus de 48 têtes de vaches et 4 moutons ont été capturés dans les limites du Parc et sont actuellement en détention au quartier général de Kahuzi Biega à tshivanga en attendant un procès qui sera ouvert par l’auditorat militaire de Bukavu pour cette fin.il est à signaler que pendant l’opération de patrouille dans le couloir écologique, il avait eu échange de coups de feu entre les Eco garde et les bouviers

Du cotés diplomatique la stratégie marche très bien ; le ministre national en charge de l’environnement et du développement durable, nous avons cité l’excellence Amba Tobe, vient de visiter le Parc national de Kahuzi Biega accompagné du Directeur général de l’institut Congolais pour la conservation de la nature le Pasteur Docteur Cosmas Wilungula Balongelwa. Au cours de la cérémonie de leur   réception ,le chef de site a présenté  images  à l’appui la situation d’occupation illégale du couloir écologique ainsi que les efforts fait sur terrain par les éco gardes pour la protection et la sécurisation du parc en général et du couloir  écologique en particulier.

Réactions du ministre national de l’environnement.

Visiblement choqué par la situation de la spoliation des terres du parc  le ministre a promis de rapporter fidèlement cette situation au chef de l’Etat de qui il a reçus mandat et autorisation de venir jusqu’au PNKB pour s’enquérir sur place de cette situation. Il a dit en substance que personne n’est au-dessus de la loi et surtout que la question de l’environnement passe pour une priorité du gouvernement de la République Démocratique du Congo. Donc une fois à Kinshasa il a promis d’approcher son collègue ministre qui a les affaires foncières dans ces attributions afin de trouver une solution durable à cette question qui n’a fait que trop durer. Avant de quitter Tshivanga, le ministre avec sa délégation ont bénéficié de l’hospitalité du personnel du Parc en partageant un repas congolais préparé pour eux.   

Auteur :Hubert MULONGOY

1 commentaire pour “LA LIBÉRATION DU COULOIR ÉCOLOGIQUE DU PARC NATIONAL DE KAHUZI BIEGA KAHUZI BIEGA, UNE PRIORITÉ POUR L’INSTITUT CONGOLAIS POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE.

  1. Toutes mes félicitations au nouveau Directeur de site de Kahuzi-Biega et a toute son équipe, il est vrai que rien n’est difficile dans la vie tant que l’esprit du déterminisme est le vecteur de nos actions dit-on.

Les commentaires sont fermées.