hylochère (Hylochoerus meinertzhageni)

L’hylochère (Hylochoerus meinertzhageni) est un mammifère herbivore appartenant dans la famille des Suidae. Il est le seul représentant du genreHylochoerus. L’hylochère est une espèce que l’on trouve uniquement sur le continent africain.
Hylochère

 

DESCRIPTION

L’hylochère est un grand suidé mesurant entre 1,30 et 2,10 m de long et 75 à 110 cm de hauteur au garrot. Il pèse en moyenne entre 180 et 275 kg selon les individus. Le dimorphisme sexuel est présent chez cette espèce, les femelles étant légèrement plus petites que les mâles et ont quatre mamelles.

L’hylochère est doté d’une énorme tête large surmontée de grandes oreilles pointues et des poils hérissés sur le corps et la queue. Cette dernière mesure entre 25 et 45 cm. La couleur du pelage est gris ardoise. Les deux sexes présentent tous deux de petites défenses droites pouvant mesurer jusqu’à 30 cm. Les coussinets des joues du mâle contiennent des glandes odoriférantes, et ce porc a aussi une glande odorante préputiale.
Hylochoerus meinertzhageni

Hylochoerus meinertzhageni

 

HABITAT

L’hylochère se rencontre uniquement sur le continent africain. Il est présent de la Guinée au Ghana, de l’est du Nigeria jusqu’au Kenya, au nord de la Tanzanie ainsi qu’au sud-ouest de l’Éthiopie. On le trouve principalement dans les forêts équatoriales et les prairies à l’ouest de la Rift Valley. Il y a quelques petites populations dispersées au nord-est du lac Victoria, et plusieurs populations dispersées du Nigeria au Sénégal.

L’hylochère préfère l’ombre dense de buissons et d’arbustes. Il peut vivre dans une grande variété de types de forêts, y compris les forêts sèches et humides, les forêts de plaine, les forêts de montagne jusqu’à une altitude de 3800 m. Il fréquente principalement les endroits à proximité des points d’eau permanent surtout là où il y a une épaisse couverture de végétation. Toutefois, il peut également s’aventurer dans les clairières et les prairies pour se nourrir.
Hylochoerus meinertzhageni range map

Carte de répartition de l’hylochère

 

ALIMENTATION

L’hylochère est principalement herbivore contrairement aux autres suidés. Il peut néanmoins creuser avec ses défenses pour chercher les racines et les minéraux dont il a besoin pour s’alimenter. Généralement, il broute de l’herbe et occasionnellement il peut manger des charognes ou des oeufs. Il pratique également la coprophagie.
Hylochère 01

L’hylochère est un animal principalement herbivore

 

REPRODUCTION

L’hylochère est une espèce vivipare. Il atteint sa maturité sexuelle vers l’âge de 12 mois pour les femelles et 3 ou 4 ans pour les mâles. La saison de reproduction se déroule de février à avril et d’août à octobre selon les endroits de son habitat. Après une période de gestation de 149 à 154 jours, la mère met au monde une portée de 2 à 11 petits.

Les juvéniles accompagnent leur mère très tôt après la naissance, mais restent à l’abri dans des nids de hautes herbes et les branches pendant au moins une semaine. Ensuite la femelle rejoint son groupe accompagnée de sa portée. Les jeunes peuvent ainsi être élevés et protégés par l’ensemble de la troupe. Ils seront sevrés au bout de 9 semaines. L’hylochère peut vivre jusqu’à l’âge de 18 ans, mais la moyenne d’âge est de 5 ans.
Hylochère 02

L’hylochère peut vivre jusqu’à l’âge de 18 ans

 

COMPORTEMENT

L’hylochère est une créature craintive et peu facile à observer. Les données sur son comportement sont peu nombreuses. On sait néanmoins qu’ils sont nocturnes et vivent en groupes composés de 6 à 14 individus. Ils ont tendance à être plus actifs, jusqu’à 10 heures par jour, dans les zones où ils ne sont pas chassés. Ces animaux peuvent parcourir un territoire de 8 à 12 km par jour. Les mâles sont intolérants envers leurs congénères de même sexe, et se livrent alors des combats. Les adultes entourent les petits pour les défendre contre les prédateurs tels que la hyène et le léopard.
Hylochère 03

L’hylochère est de nature craintive

 

MENACES

L’hylochère doit faire face à une chasse importante et à une réduction continue de son habitat. Cependant, la taille de la population ne semble pas diminuer. L’hylochère est une cible facile pour la chasse, et bien que dans certains peuples du Congo, la consommation de cet animal est prohibée, l’espèce est chassée dans une grande partie de sa répartition, non seulement pour leur subsistance, mais également pour les marchés. Il y a aussi un certain commerce de l’ivoire de ses défenses, et les peaux sont parfois utilisées pour le cuir.
Hylochère 04

L’hylochère vit généralement en groupe

 

POPULATION

L’hylochère se produit généralement en faible densité dans la majeure partie de son aire de répartition, mais peut être localement abondant. En 1978, on a enregistré des densités de 0,4/km² dans le parc national de Garamba et de 2,6/km² dans le parc national des Virunga. Dans le parc national de Queen Elisabeth la densité a été signalée à 10 individus au km² en 1999. Cependant une chute de 30% a été enregistrée en 2004, principalement en raison des prédations. Par la suite, cette population a encore diminué et est maintenant proche de l’extinction.
Hylochère gros plan

Gros plan d’un hylochère

 

STATUT DE L’ESPECE

L’hylochère est une espèce classé dans la catégorie préoccupation mineure (LC) dans la Liste rouge des espèces menacées de l’IUCN depuis 2008. Cela signifie qu’il a une aire de répartition restreinte, et qu’il est menacé par la destruction des habitats, la pression de chasse ou d’autres pressions écologiques, cependant les populations ne sont pas en danger.
Hylochère en Ouganda

Auteur :Hubert MULONGOY

Laisser un commentaire